Stress chez les enfants et les ados !

Le stress chez les enfants est considéré comme l’un des fléaux de notre époque, à tel point que des adolescents (et même des enfants) connaissent des situations de burn-out. Le stress a envahi toutes les sphères de la société, du travail à la famille. Les parents stressés (par leur chef au travail, par une situation économique difficile, par une séparation ou une maladie, par le manque de temps pour tout faire, par un souci de voiture…) peuvent communiquer leur porrentruy adolescent stressstress aux enfants, les  enfants stressés communiquent leur stress aux parents, les parents stressent les enfants pour améliorer leurs résultats scolaire, les enfants stressent les parents à cause de leurs comportements (agressifs, effacés, solitaires, effrontés…), l’école stresse les parents et les enfants… La liste est longue et le cercle vicieux difficile à briser.

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est d’abord une réaction physiologique de l’organisme pour s’adapter à différentes situations rencontrées au cours de la vie. Le stress passe par deux phases principales :

  • la production d’adrénaline : « je peux y arriver, j’ai les ressources nécessaires ». L’adrénaline booste, met en mouvement, rend plus présent et efficace, donne de l’énergie.
  • la production de cortisol (hormone du stress) : le cortisol aide à calmer un état de stress en augmentant le taux de glucose dans le sang.

Le problème intervient quand ces deux hormones sont secrétées en trop grande quantité face à une situation de stress trop importante, répétée ou qui dure longtemps.

  • L’adrénaline rend angoissé et/ou en colère. Le Dr Catherine Gueguen que nous sommes alors submergés par un sentiment de peur et que notre corps entre en hyper vigilance, prêt à tout moment à attaquer, fuir ou se replier.
  • Un taux élevé de cortisol entraîne le sentiment d’être sans courage, triste, en grande insécurité. Catherine Gueguen ajoute : « L’enfant se sent menacé et angoissé. Ses pensées, ses émotions, ses perceptions sont voilées par un sentiment de peur, de grand danger, il est inhibé, dans l’impossibilité d’entreprendre et de surmonter la moindre difficulté ».

Quelles sont les principales causes du stress chez les enfants ?

Sans prétendre à une liste de Prévert ni à un listing exhaustif de toutes les sources de stress chez les enfants, on peut essayer de répondre à la question « pourquoi les enfants sont-ils de plus en plus stressés ? ». A côté des stress majeurs vécus dans la petite enfance (comme la maltraitance physique, morale ou affective, l’abandon…), d’autres facteurs sont plutôt liés à nos modes de vie occidentaux modernes :

  • les petits stress quotidiens

« Dépêche-toi, on va être en retard à l’école ! »

« Dépêche-toi de prendre ton bain ! »

« Mange ! »

Toutes ces situations prises isolément sont loin d’être dramatiques mais c’est leur répétition qui crée un stress familial.

  • la notion de performance omniprésente

Des adolescents en viennent même à faire des burn out comme en témoigne Jeanne Siaud Fracchin, psychologue. Ils s’épuisent en milieu scolaire car le niveau d’exigences des adultes est de plus en plus élevé et ,par effet boule de neige, les exigences des jeunes sur eux-mêmes deviennent inatteignables.

  • les problèmes familiaux

Séparation, chômage, maladie, disputes, problèmes au travail… les problèmes des adultes référents peuvent être à l’origine du stress des enfants mais aussi contribuer à majorer leur stress car il est plus difficile de parler de soi et de ses inquiétudes quand les parents sont eux-mêmes préoccupés.

  • la relation et la comparaison aux autres

Les enfants et surtout les adolescents se demandent sans cesse : est-ce que je suis normal ? est-ce que je suis accepté dans tel groupe ? est-ce que je suis comme les autres ? pourquoi je suis plus mauvais que les autres ? pourquoi mon frère y arrive et pas moi ?

  • la rumination mentale

Ce que les enfants et adolescents se racontent dans leurs têtes est souvent plus générateur de stress que la situation réelle et objective.

  • l’éducation par la peur

Catherine Gueguen explique dans son livre « Pour une enfance heureuse » que la peur a deux visages :

l’adulte provoque la peur en soumettant l’enfant (par des cris, des tapes, des punitions…),

l’adulte a peur et transmet son inquiétude à l’enfant.

  • les enjeux de réussite scolaire

Jeanne Siaud-Fracchin cite deux chiffres :

50% des parents sont inquiets pour la réussite scolaire de leurs enfants.

85% des motifs de consultation en psychologie de l’enfant et de l’adolescent sont liées à des motifs autour de l’école.

Tout se passe comme si la réussite scolaire était un gage de réussite de vie, comme si un enfant qui réussit à l’école est nécessairement un enfant heureux ! Dans la revue Sciences Humaines de mai 2014 (dossier Psychologie de l’enfant), il est pourtant écrit que

« l’enfant le plus riche, le meilleur élève, le plus gâté, archétype de l’enfant idéal du XXI° siècle n’est pas le plus heureux. »

Les positions de cancre comme celle de bon élève sont exposées aussi bien l’une que l’autre à la pression des parents, des enseignants et des autres élèves (on en revient à la comparaison et à la relation aux pairs).

  • la prédisposition génétique

Les enfants ne sont pas égaux face au stress, ils ont des prédispositions différentes face à une situation anxiogène. Pourtant, l’environnement peut moduler cet état : un enfant naturellement anxieux le sera moins que par nature dans un environnement apaisant et sécurisant, un enfant de nature apaisée peut développer un état anxieux dans un environnement stressant.

Extrait – dossier spécial le stress chez les enfants et ados – Hervé MADET –

nous contacter

No Comments

Post a Comment